☰ Menu eFinancialCareers

Quand le recrutement passe par Second Life…

Certaines entreprises, comme Unilog, se lancent dans le recrutement via l’univers virtuel Second Life. Coup médiatique ou réelle voie pour trouver un job ?

Second Life, un jeu ? Sûrement : des millions d’internautes vadrouillent dans cet univers virtuel avant tout pour se distraire. Mais, peu à peu, ce monde parallèle recrée les mêmes possibilités que dans la vie réelle. Après les partis politiques, voilà que les entreprises investissent les lieux ! Ainsi l’agence RH TMPNEO organise les 19, 20 et 21 juin 2007 le premier salon virtuel de recrutement, intitulé Neo Job-Meeting. Les candidats en recherche d’emploi, notamment sur des postes financiers, auront l’occasion de rencontrer les recruteurs d’Alstom, AREVA, Capgemini, L’Oréal et Unilog.

Pour participer à ces rencontres, chaque candidat doit s’inscrire sur le site Neo Job-Meeting et y déposer son CV. Un mail lui est ensuite envoyé pour lui fixer ou non un rendez-vous lors du salon , explique Thomas Delorme, responsable stratégie interactive de TMPNEO. A la clé : un entretien avec un ou plusieurs recruteurs sur Second Life. Et la possibilité ensuite de convaincre, cette fois, de visu ceux qui ont été intéressés par votre candidature. Les sociétés qui participent à Neo Job-Meeting ont d’importants besoins de recrutement, assure Thomas Delorme. Elles prévoient au total de pourvoir 25.000 postes cette année ! .

Nouveau canal de recrutement ludique

A titre d’exemple, la société Unilog, spécialisée dans le conseil et les services en technologies de l’information, prévoit de recruter 120 personnes dans leur secteur finance. Essentiellement dans l’assistance à maîtrise d’ouvrage, précise Dominique Dervieux, DRH de la société. La finance est un monde dynamique et attractif. L’utilisation innovante de Second Life dans nos recrutements peut nous permettre de séduire de nouveaux candidats.

Pour les entreprises, l’objectif est double : développer un nouveau canal de recrutement et présenter une image moderne et innovante. Les candidats, sont quant à eux, assurés d’un entretien d’au moins 20 minutes alors que les salons classiques de recrutement ne leur laissent pas toujours le loisir d’une réelle prise de contact. Enfin, l’aspect ludique de cette formule peut motiver les candidats. Chez soi, devant son écran, aucun stress, pas d’enjeu quant à son apparence réelle. Le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici