☰ Menu eFinancialCareers

Partir en vacances l’esprit tranquille : est-ce bien raisonnable ?

Bientôt le 15 août, pic de la saison estivale, et nombre d’entre vous, si ce n’est pas déjà fait, sont bien décidés à mettre le cap sur les côtes. Pour beaucoup, la location d’une petite bicoque, genre Gîte de France, dans le Finistère a remplacé le club luxueux sur la Côte d’Azur, commente un peu aigri un banquier chez BNP Paribas, qui, comme une majorité de ses collègues, a décidé de rester esclave de son BlackBerry pendant ses vacances. On a tous besoin d’un break mais il est difficile de se relaxer lorsque l’on ne sait pas si le pire est derrière ou devant nous…

Pourtant, l’annonce des résultats des deux plus grandes banques françaises la semaine passée avait de quoi rassurer les plus anxieux, en particulier chez BNP Paribas. Même les 4,9 milliards d’euros d’actifs dépréciés par SG depuis le début de la crise apparaissent comme une goutte d’eau dans l’océan des pertes totales des institutions financières au niveau mondial, soit 492 milliards de dollars (Bloomberg).

Il faut reconnaître que les messages envoyés par la presse étaient quelque peu contradictoires, à se demander si les journalistes regardaient les mêmes résultats. Alors que Le Monde titrait sur Les raisons d’espérer de la Société Générale, Les Échos mettait en exergue la chute de 63 % de ses profits. Même scénario dans la presse anglaise : FT versus The Times.

Et vous, votre verdict ? Les résultats de notre récent sondage montrent que 2/3 d’entre vous feront un vrai break pour tout oublier, question de survie mentale . C’est votre dernier mot ?

commentaires (2)

Comments
  1. Cette année, vacances rime avec famille et (plus douloureusement) belle-mère (ce que la crise nous amène à accepter !) + squat à droite et à gauche.

    Pour autant, ça sert à rien de se miner. Mieux vaut rentrer reposé, l’esprit éclairci… même si c’est pour mieux avaler des couleuvres ensuite. Au moins, on évite l’ulcère.

    Bien obligé de partir avec quelques interrogations en tête, les résultats chez Calyon sont publiés à la fin du mois, il faudra attendre donc encore quelques semaines avant de savoir à quelle sauce on sera mangé !

    En attendant, pas grand-chose à faire, sinon siroter un pastis au soleil…

    PS : Une petite pensée pour les pauvres gars de Natixis…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici