☰ Menu eFinancialCareers

SogGen, Groupama, Gan Assurances… : les plans sociaux se multiplient

admin-ajax.php

Banque commerciale, assurance, BFI : aucune ligne d’activité ne semble être épargnée par les plans sociaux qui tendent à se multiplier dans les établissements financiers français. Ainsi, un plan de départs volontaires qui concernerait entre 150 et 200 personnes (soit entre 9% et 12% des effectifs totaux) chez Groupama SA pourrait s’ouvrir cet été, même si la direction de l’établissement a catégoriquement démenti le lancement d’un tel plan (La Tribune.fr).

Chez Gan Assurances, un plan de départs lui aussi basé sur le volontariat devrait être lancé si l’on s’en tient à la décision prise lors du dernier comité central d’entreprise, et concernera tous les sites de Gan Assurances. Les observateurs avisés ne manqueront pas de faire remarquer qu’il s’agit à chaque fois de plans volontaires de départ. Ce qui, de l’avis de certains syndicats, est toujours moins douloureux qu’un plan social à proprement parler et représente même parfois une opportunité professionnelle pour certains salariés désireux de bénéficier d’un reclassement interne ou externe ou bien concrétiser un nouveau projet professionnel comme par exemple une création d’entreprise.

Mais il existe d’autres raisons plus pragmatiques qui pousse quelqu’un à accepter de partir, comme par exemple le désir de prendre une retraite anticipée, fuir une ambiance de travail délétère ou bien bénéficier d’un package financier de départ particulièrement avantageux comme en témoigne le succès du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) ouvert le 2 avril chez SG CIB. Résultat : au lieu de courir jusqu’en avril 2013 comme prévu, ce plan devrait finalement être fermé dans les prochaines semaines (Les Echos.fr).

Un plan social peut en cacher un autre

Si les syndicats sont les premiers à reconnaître que la mise en œuvre des plans de départs volontaires est moins lourde que celle d’un plan de licenciement collectif et qu’ils sont nettement moins pénalisants pour l’image de l’entreprise, il ne faut pas oublier que la pratique des départs “forcés” (ruptures conventionnelles, incitations à la démission…) n’est pas enterrée pour autant, préviennent les mêmes syndicats. Sans oublier que la mise en place d’un plan volontaire de départ ne signifie pas le bout du tunnel pour les salariés qui restent dans l’entreprise, loin s’en faut.

« Ce n’est pas un, mais plusieurs plans sociaux, touchant différentes entités, que nous redoutons », déclare un syndicaliste à propos de Groupama (La Tribune.fr). D’après la Lettre A, la Société générale préparerait un nouveau plan social visant ses services centraux, dans la foulée de celui qui déstabilise déjà sa banque d’investissement. Le groupe bancaire a démenti en fin de semaine dernière cette rumeur dont il se serait bien passé alors que s’ouvre aujourd’hui (et jusqu’au 28 juin) le procès en appel de Jérôme Kerviel.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici