☰ Menu eFinancialCareers

CACIB termine 2016 en beauté, notamment grâce au conseil en M&A et aux financements obligataires

482187293

Crédit Agricole a cloturé ce mercredi le bal de la publication des résultats annuels des grandes banques françaises, faisant ressortir un bénéfice net 2016, en légère hausse de 0,7% à 3,4 milliards d’euros. « Crédit Agricole SA a enregistré de bonnes performances en 2016 fondées sur la poursuite d’un fort dynamisme commercial dans tous les métiers, la maîtrise des charges et celle du coût du risque », a expliqué son directeur général Philippe Brassac.

Le résultat net du pôle grandes clientèles, comprenant la banque de financement et d’investissement CACIB, a plus que triplé, à 271 millions d’euros, CASA ayant notamment gagné des parts de marché dans le financement obligataire et le conseil en fusions-acquisitions. « Ce sont de bons résultats, qui ressortent relativement meilleurs que ceux de BNP et Société Générale », observe auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Revenus du pôle Grandes clientèles (m€)

CACIB res

Après un excellent troisième trimestre qualifié par la banque d’atypique, le pôle Grandes Clientèles a enregistré au quatrième trimestre un bon niveau d’activité dans les métiers de taux, change et crédits, et un fort dynamisme de la banque d’investissement. Sur l’ensemble de l’année 2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent du pôle s’établit à 1 295 millions d’euros, en hausse de +15,2% par rapport à l’année 2015.

Dans le détail, la Banque de marché (+5,6%) bénéficie de la très bonne performance des activités de fixed income et de titrisation, notamment des produits de prêts et emprunts de titres, de crédit et de change grâce à des conditions de marché favorables. Les Financements structurés (+4,4%) ont connu une bonne production malgré un environnement défavorable sur les secteurs de l’Energie et du Maritime.

La Banque d’investissement (+11,7%) enregistre quant à elle une croissance des revenus portée par les opérations d’émissions d’obligations convertibles, d’augmentations de capital et de fusions-acquisitions.« 2016 a été une très bonne année pour nos activités M&A où nous avons été très actifs, avec de nombreuses transactions dans lesquelles CACIB est intervenu comme seul conseil », rappelle Hélène Combe-Guillemet, responsable mondiale de la banque d’investissement. Et d’ajouter : « 2017 devrait suivre la même tendance ».

Des postes à pourvoir par dizaines…

Signe de la vitalité de l’activité M&A : CACIB a débauché en décembre dernier un banquier expérimenté de BNP Paribas afin de renforcer la capacité senior de la banque dans l’origination et l’exécution de transactions complexes. Nous avions alors interrogé CACIB si des recrutements avaient actuellement lieu dans les M&A, mais elle nous a indiqué qu’elle n’était pas en mesure de communiquer ces éléments.

Cependant, rien de vous empêche néanmoins de postuler, et notamment dans les autres métiers de CACIB, d’autant plus que sur son site carrières la banque propose actuellement sur Paris-IDF plus de 60 postes en CDI dans ses activités d’investissement et de financement à destination de Bac+4/5 expérimentés : traders, analystes quantitatifs, structureurs, analystes ou bien encore développeurs e-trading.

Quant au plan de réduction des effectifs visant la suppression de 750 à 850 postes d’ici à 2018 au siège et en back-office, gardez en tête qu’il n’est pas terminé. L’enseigne en est “au milieu” de sa feuille de route et n’a pas pris de “décision complémentaire” en la matière, a indiqué Jérôme Grivet, directeur général adjoint de CASA, lors de la présentation des résultats à la presse.


Crédits photo : Monty Rakusen / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici