☰ Menu eFinancialCareers

Quand les banques vous coachent pour votre entretien d’embauche

678696127

Applications mobiles, sites interactifs, vidéos en ligne de pros du recrutement : les banques rivalisent d’ingéniosité dès qu’il s’agit de promulguer des conseils en entretien à destination de leurs candidats potentiels. “Un numéro de claquettes, jouer du pipeau… C’est ce que vous comptez faire pour réussir votre entretien de recrutement ? Vous pouvez aussi choisir de le préparer ! Dans ce cas, l’application Dr. Job a été conçue pour vous“. Voici comment BNP Paribas parle de son appli réalisée sur la base de l’expertise de ses équipes dédiées aux RH et à la gestion de carrière, et qui propose plus de 120 antisèches pour être incollable sur les codes de l’entretien.

Les autres banques ne sont pas en reste. Société Générale a ainsi lancé le site interactif MyCoachingRoom.com  destiné à accompagner les candidats dans toutes les étapes de leur recherche d’emploi dans le secteur bancaire, qu’ils postulent ou non au sein de SocGen. Enfin, Credit Agricole donne des conseils sur son espace dédié tout comme LCL sur le sien. Et les banques ne sont pas les seules à se prêter à ce genre d’exercice : les compagnies d’assurance les cabinets conseils s’y mettent aussi, à l’instar de Groupama-Gan ou de EY.

Voici donc quelques conseils qui sortent de l’ordinaire et que vous devriez appliquer à la lettre si vous voulez maximiser vos chances de réussir vos prochains entretiens en banque. Pour ce faire,  tâchez d’avoir toujours en tête les éléments suivants :

L’habit fait le moine

Trop ou pas assez habillé, peur d’être à côté de la plaque ? Une solution : la sortie des bureaux ! Allez voir le look des personnes qui travaillent dans la société qui vous intéresse. Effectuez une visite ‘virtuelle’ avec les photos disponibles en ligne. Trombinoscope, photos officielles, réseaux sociaux… vous permettront de vous faire une idée“, conseille ainsi DrJob sur son application.

L’essentiel est de vous sentir à l’aise. Si vous n’êtes pas un habitué de la panoplie costume-cravate ou tailleur-ballerines, ne vous forcez pas. Soignez cependant votre apparence : vêtements, chaussures et cheveux propres, habits repassés et non troués“, peut-on lire sur le site du Credit Agricole. “Décidez à l’avance de la tenue que vous porterez pour éviter de choisir dans l’urgence et surtout pour être en harmonie avec le code vestimentaire du domaine professionnel en question. Ne soyez ni trop décontracté, ni ‘endimanché’ “, rapporte enfin LCL.

La première impression est souvent la bonne

Pour commencer, soyez à l’heure au rendez-vous. “Pour cela partez suffisamment tôt pour éviter embouteillages, problèmes de transport et pensez à repérer les lieux la veille. Si malgré ces précautions, vous savez que vous serez en retard, téléphonez pour prévenir. N’oubliez donc pas de prendre avec vous le nom et les coordonnées du recruteur !“, poursuit LCL.

Une fois devant le recruteur, optez pour une franche poignée de main, un regard droit. Mettez-vous à l’aise, sortez bloc et stylo. “Veillez enfin à votre élocution, qui doit être fluide et intelligible : évitez le jargon technique, veillez à ne pas avoir un débit trop rapide, et n’hésitez pas à verbaliser votre motivation (par exemple avec des formules telles que ‘je suis vraiment intéressé par ce poste’, ‘ce poste correspond tout à fait à mes attentes’ “, conseille Alexandre, conseiller en recrutement chez Société Générale.“Ensuite soyez attentif à votre interlocuteur : écoutez bien les questions posées, ne coupez pas la parole, ne vous lancez pas dans un long monologue. Evitez de réciter un discours, chercher à placer à tout prix tout ce que vous savez, demander des précisions sur des informations confidentielles”.

Vous êtes un être UNIQUE…

La différence entre un excellent candidat et vous, c’est vous ! Ce que vous êtes, tous les éléments de votre parcours, de vos choix, toutes ces petites choses qui vous rendent unique et inoubliable“, explique Pierre Denier, coach chez HLC Conseils, interviewé par la SocGen. “Par conséquent, considérez l’entretien comme autre chose qu’un interrogatoire et abordez-le avec l’envie de partager, de vous faire connaître. Ce sera l’une des clés d’un entretien réussi”.

… mais vous n’êtes pas MUSCLOR !

Parler de ses points faibles en entretien ne va pas de soi. Pourtant il faudra y consentir. “Déjà une bonne nouvelle : tout le monde a un point faible. C’est une notion toute relative qui peut avoir trait à une compétence technique (ex : logiciel, langue étrangère) ou à une personnalité“, explique Thierry Andrieux, fondateur du cabinet de recrutement Humanessence, dans une vidéo postée sur MyCoachingRoom. “Lorsque vous ne maîtrisez pas certaines choses, mieux vaut l’admettre. Ne soyez pas victime de vos points faibles. Montrez que vous savez aborder un obstacle et vous challenger. La reformulation, c’est utile. De même que questionner votre interlocuteur sur ses priorités pour savoir si vos lacunes en sont réellement au regard de son cahier des charges”.

Savoir écouter et savoir questionner

L’écoute, en fait, c’est beaucoup plus qu’écouter les paroles : c’est être attentif à tous les signes de langage verbal, para-verbal, non verbal (body langage)”, relève Vincent Giolito, fondateur du cabinet spécialisé Nouvelle Carrière, sur le site de la SocGen. “Ecouter c’est aussi être attentif aux expressions du visage de votre interlocuteur: Est-ce qu’il est irrité ou au contraire détendu et souriant ? Ce qui vous permet de détecter si vous pouvez prendre le risque de poser une question”. Et si tel est le cas, optez pour la question magique ‘c’est-à-dire…?’, qui vous permet de créer de la connivence avec votre interlocuteur”.

Parler gros sous n’est pas tabou

Toujours sur le site de la SocGen, Hervé Simonot, associé au sein du groupe Mac Allister, aborde la question de la rémunération lors de l’entretien : “Le candidat doit savoir ce qu’il veut. Le candidat doit savoir ce qu’il vaut (…). Il est possible de parler de rémunération lors du premier entretien, à condition de se baser sur des informations factuelles (ex : l’annonce parle clairement des éléments de rémunération et/ou avantages du poste). Enfin, savoir énoncer ce que l’on est et la valeur ajoutée que l’on apporte, “sans excès ni gène”.

Un dernier pour la route : ne ratez pas votre sortie

C’est normalement le recruteur qui signifie la fin de l’entretien. “S’il ne vous l’a pas indiqué, demandez-lui le délai de réponse pour pouvoir éviter le stress de l’attente. Remerciez-le de vous avoir reçu. Ne vous levez pas avant lui et ne vous enfuyez pas du bureau“, conclut LCL dans sa liste de conseils. Maintenant, à vous de jouer…

Crédits photo : Shannon Fagan / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Réagissez

Pseudo

Champ obligatoire

Adresse e-mail

Adresse e-mail invalide

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici